Capture d’écran 2016-02-14 à 22.16.49

GRP Lab a mis en ligne l’intégralité de la saison 1 de sa web-série dédiée au Business Model.

14 février 2016

Reprise des synopsis que j’ai écrit pour l’occasion (le texte avec les illustrations est ici).

Chaque épisode dure environ 5 minutes.

Episode 1 – Origine et bon sens de l’expression Business Model (ici)
Cet épisode rappelle que si l’origine du BM est plus ancienne, c’est avec l’avènement des start-up internet que l’expression est devenue un buzzword (cf. Magretta, 2002). Ce n’est pas surprenant car elle est pleine de bon sens. Pour rendre intelligible des affaires complexes, il a fallu modéliser le business.

Episode 2 – Nature du Business Model (ici)
Selon les auteurs du modèle GRP, le Business Model est une convention. Mais dans l’exercice consistant à vulgariser la théorie et pour qu’il n’y ait pas d’amalgame avec la composante « conventions » du BM GRP (cf. épisode 11), GRP Lab parle de « représentation partagée » avec les possesseurs de ressources nécessaires au projet d’entreprendre, qui apportent alors ces dernières et deviennent des parties prenantes. Le BM est une représentation partagée.

Episode 3 – Le Business Model GRP (ici)
Cet épisode présente les dimensions (G, R et P) du modèle GRP qui définit le BM comme une représentation partagée relative à la Génération de la valeur, à la Rémunération de la valeur et au Partage de la valeur. Le concept de valeur est polysémique et central dans la définition du BM. Chaque dimension comporte 3 composantes et le BM GRP est ainsi un système (chaque composante est liée aux autres) à 9 composantes.

Episode 4 – Le porteur du projet (ici)
La première composante est le porteur du projet d’entreprendre ou les porteurs du projet d’entreprendre. Les apporteurs de ressources sont très sensibles à l’acteur portant le projet. Son profil, ses motivations, ses expériences etc. sont étudiés. Cet épisode alerte les entrepreneurs potentiels à faire un effort pour bien se connaître, ils se vendront mieux.

Episode 5 – La proposition de valeur (ici)
L’expression est, à nouveau, pleine de bon sens, car si ce qui est proposé ne vaut rien, personne n’en veut. La « proposition de valeur » est l’expression utilisée par quasiment tous les spécialistes du Business Model. Selon GRP Lab, elle nécessite de travailler l’idée d’affaires (origine, mise au point, protection et transformation en offre) et l’opportunité d’affaires (attractivité du marché, cibler les clients, analyser la concurrence, exposer l’ambition du projet), que celle-ci soit saisie ou créée.

Episode 6 – La fabrication de la valeur (ici)
Il ne suffit pas de promettre la valeur de l’offre (cf. composante Proposition de valeur), encore faut-il savoir la fabriquer. C’est une perspective de type processus qui est ici proposée consistant à identifier et capter les ressources tangibles et intangibles nécessaires ou utiles au projet d’entreprendre, à agencer et organiser ces ressources pour fabriquer le produit ou le service et à délivrer cette valeur aux acteurs concernés, au premier rang desquels les clients ou les utilisateurs.

Episode 7 – Les sources des revenus (ici)
Cet épisode précise ce que le BM GRP qualifie de sources des revenus, lesquelles concernent les ressources financières captées pour pérenniser et développer l’exploitation du projet, que celui-ci soit une entreprise (chiffre d’affaires), une association (chiffre d’affaires pour certaines ou autres types de recette, cotisations, subventions d’exploitation, …), un département d’un service public, etc. Dans tous les cas, tout projet ambitieux nécessite de tels moyens.

Episode 8 – Le volume des revenus (ici)
Après avoir identifié clairement les sources des revenus de l’exploitation, il convient d’en estimer les volumes. Ce n’est guère aisé lorsqu’il s’agit par exempte d’une création d’entreprise ex-nihilo. Pourtant, l’effort d’estimation conduit à raisonner sur les possibilités d’affaires quand bien même la réalité du projet conduira à des réajustements.

Episode 9 – Performances (ici)
Le mot est dans sa forme plurielle car il renvoie, d’une part, à la performance financière et, d’autre part, à la performance non financière. S’agissant de la performance financière, elle concerne la rentabilité de l’exploitation (seuil de rentabilité) et la rentabilité des investissements (plan de financement notamment). La performance non financière concerne les éléments plus qualitatifs, par exemple la notoriété, la qualité perçue du service, l’image, etc.

Episode 10 – Les parties prenantes (ici)
En complément de l’épisode 2, lequel parle largement des parties prenantes avec lesquelles se construit la représentation partagée, ce épisode insiste sur le caractère partenarial de l’entrepreneuriat : pas de partenaire alors pas de ressource, et sans ressource pas de projet ! L’épisode propose de construire une matrice constituant une forme de tableau de bord du réseau d’affaires.

Episode 11 – Les conventions (ici)
Une composante en apparence plus difficile à saisir, notamment parce qu’elle est absente des modèles stratégiques, alors que les conventions sont partout dans les systèmes sociaux. Plus ou moins explicites et plus ou moins formelles, elles guident les acteurs dans leurs comportements. Qu’il s’agisse de s’y référer ou de les contourner, impossible de les ignorer car elles pénètrent les affaires.

Episode 12 – L’écosystème (ici)
Tout projet s’insère dans un écosystème. L’épisode adopte une métaphore écologique pour mettre au jour les dimensions à étudier, notamment par la mise en place d’un système de veille. Entre autres, il propose d’utiliser l’outil PESTEL.

L’accès à ces épisodes est gratuit, en visualisation par exemple dans la rubrique GRP Teaching du site http://grp-lab.com/ en langue française et en langue anglaise (les derniers épisodes sont en cours de traduction en langue anglaise), ou sur le compte Viméo de GRP Lab en SD ou en HD (haute définition). Les épisodes peuvent être téléchargés et projetés publiquement. Leur contenu fait évidemment l’objet d’une protection par droits d’auteurs.